Témoignage de Laura

q

16 Oct Témoignage de Laura

Durant les 6 premiers mois de l'année 2014, j'étais vraiment très proche de Dieu et je vivais beaucoup d'expériences avec Lui. Je n'avais encore jamais ressenti autant Sa présence à mes côtés auparavant.

Puis en Août 2014 j’ai vécu une grosse déception. À partir de là j’ai commencé à mettre Dieu de côté sans le vouloir et pendant une année entière, j’ai vraiment eu beaucoup de mal à avancer avec Lui. Je vivais dans la tristesse, la peur du regard des autres sur moi et le péché.. Quelque chose en moi (je ne savais pas quoi exactement, c’était comme si je renfermais quelque chose depuis des années) m’empêchait de m’approcher de Dieu et de crier à Lui une fois pour toute. En février 2015, je suis parti en Angleterre dans l’espoir de fuir mon quotidien et de réussir à me rapprocher de Dieu comme je l’étais auparavant. Seulement une fois là-bas, je me suis rendu compte que peut importe où je me trouvais, le problème était toujours là puisqu’il était en moi, enfouit au plus profond de mon coeur. Oui, j’ai vécu des expériences avec Dieu, mais ça n’a pas suffit à me rapprocher réellement de Lui. J’étais comme brisé intérieurement. Alors ayant entendu parler du summer camp j’ai décidé de m’inscrire et je m’attendais vraiment à ce que Dieu agisse pendant ce camp. J’en étais arrivé à ne plus prier ni lire ma Bible. Malgré tout ça je n’ai jamais cessé de l’aimer de tout mon coeur.

Il ne connaissait rien de ma vie et pourtant dans sa prière il a parlé de blessures du passé.

Le 27 juillet je suis arrivé au camp complètement perdu dans tous les domaines de ma vie. J’étais en chute libre et à la limite du désespoir. À la première réunion je me suis avancé à l’appel et un pasteur a prié pour moi. Il ne connaissait rien de ma vie et pourtant dans sa prière il a parlé de blessures du passé. Plus il avançait dans sa prière plus j’étais touché. Lorsqu’il priait pour moi j’avais l’impression qu’il pouvait lire dans mon coeur. Je pleurais et je sentais que Dieu commençait un travail en moi. Le lendemain matin, le message portait sur les cicatrices et les différents facteurs qui pouvaient les causer. Ce message m’a particulièrement touché. À la fin je me suis donc aussi avancé au moment de l’appel. Un autre pasteur est venu prier pour moi et dans sa prière il parlait, lui aussi, des blessures du passé, mais il a aussi prié pour que les liens de la servitude soient brisés. À ce moment là je me suis mise à pleurer et j’ai senti comme du froid dans mon coeur, une douleur intense. Au début, plus je pleurais, plus la douleur s’intensifiait puis une autre personne est arrivé pour prier aussi pour moi et à ce moment là je n’avais plus aucune sensation dans mes jambes, je suis tombé à genoux et j’ai commencé à déverser ma peine. Mais je n’arrivais pas a tout abandonner alors le pasteur m’a demandé qu’est ce que je n’arrivais pas à lâcher et là, j’ai répondu : « plus rien » et je me suis senti comme sortir la tête de l’eau lorsque nous reprenons de l’air. Je me souviens avoir repris mon souffle plusieurs fois et la douleur, cette sensation de froid, s’en est allée. Je me sentais légère et heureuse. Le mercredi je me demandais ce que Dieu pouvait faire de plus après une chose aussi puissante, et le jeudi matin je me suis aussi avancé à l’appel. Un pasteur est venu et a prié pour moi il a encore prié pour des blessures du passé mais a été plus précis. Il demandait à Dieu de m’aider à pardonner et à ne pas m’arrêter aux moqueries que j’avais subit durant ma période de pré-adolescence. En effet, à l’époque du collège, tous mes camarades se moquaient de moi. Ils savaient que j’étais chrétienne (je n’ai jamais voulu le cacher, au contraire) et certaines personnes que je ne connaissais pas venaient me voir et me disaient « c’est toi qui a vu la vierge Marie!?! », un garçon me suivait jusqu’à mi chemin de la maison en m’envoyant des pierres, et un autre un jour m’a fait peur lorsque je passais à côté de lui en me pointant avec un couteau. Je rentrais souvent chez moi en pleurant et je ne voulais plus retourner en cours le lendemain.

Je n’en revenais pas.. le pasteur ne connaissait pourtant rien de ma vie. Ça m’a fait énormément de bien comme un soulagement. Par la suite, Dieu a donné un réel sens à ma vie en me disant ce qu’Il voulait que je fasse pour Lui, quel appel Il avait placé sur ma vie. Et cet appel est maintenant devenu mon plus grand rêve. Je ne le remercierai jamais assez pour tout cet amour qu’il me donne. Il m’a fait passé d’un extrême à l’autre. Je suis à présent rempli de joie et je me sent enfin vivre. Dieu est si grand et bon !!! Soyez bénis 🙂

Laura